PLURIDISCIPLINARITÉ

 

La pluridisciplinarité doit devenir une constante pour les Services de Santé au Travail, car elle va permettre d’appréhender de façon collective, individuelle et transversale, les conditions de travail des salariés.
L'objectif étant de procéder ensuite à l'analyse des risques professionnels auxquels ces salariés sont exposés et de conseiller les entreprises dans la mise en place d'une dynamique de prévention.

En vue de répondre à cet objectif prioritaire, Santé au Travail en Ile de France met à votre disposition une équipe pluridisciplinaire composée de médecins du travail, d’Intervenants en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) dont un ingénieur hygiène sécurité environnement, une ergonome, une psychologue du travail et une assistante sociale.

Les médecins du travail, les IPRP et l'assistante sociale ont des compétences spécifiques reconnues au travers de leurs diplômes. Les IPRP ont reçu une habilitation délivrée par un collège réunissant la CRAMIF, l’OPPBTP et l’ARACT.

Cette équipe pluridisciplinaire constituée offre à l’entreprise et à ses salaries un éventail de connaissances qui permet une approche nouvelle, notamment des conditions de travail dans leurs composantes à la fois médicales, techniques et organisationnelles.

Les différents intervenants bénéficient d’une indépendance technique et sont tenus au secret professionnel.

Viennent compléter l’équipe pluridisciplinaire, notamment sur le plan logistique, le Directeur, une assistance coordinatrice, une gestionnaire administrative adhérents et une assistante de direction.

> Médecin du travail

Le médecin du travail est le conseiller de l’employeur, des salaries, des représentants du personnel pour l’amélioration des conditions de travail, l’adaptation des postes de travail, l’hygiène, la prevention et l’éducation sanitaire dans le cadre de l’entreprise. Pour remplir ces missions, le médecin du travail conclut des actions sur le milieu du travail et procède à des examens médicaux. La périodicité et la nature de ces examens est définie par différents articles ou arrêtés du Code du Travail : examens d’embauche, visites périodiques, visites de reprise, surveillance médicale renforcée, surveillance particulière, visites à la demande de l’employeur ou du salarié.

En outre, le médecin du travail anime et coordonne les actions de l’équipe pluridisciplinaire validées par un comité medico-technique et mène, en toute indépendance, les actions collectives, individuelles et transversales définies par la réforme, en lien avec l’entreprise (Direction, RH, CE, CHSCT, DP) et les salariés concernés.

Son action s’inscrit dans la mission du service définie par le projet de service, avec le Comité Médico Technique (CMT), qui comprend des représentants des médecins et des IPRP. Ce projet de service sera mis en place au cours des années 2012 et suivantes, en conformité avec les décrets d’application attendus de la nouvelle loi.

> IPRP Ergonome

L’ergonomie est orientée vers l’analyse de l’activité humaine au travail. Elle prend en compte tous les aspects du travail, en intégrant toutes ses composantes. La mission de l’IPRP ergonome s’exerce dans le cadre de la pluridisciplinarité et s’applique dans des domaines très diversifiés tels que :

• Conception de postes ou conseils en cas de changements (de l'objet, du poste de travail ou de l'installation, de l'atelier, de réorganisation interne...)

• Etudes de poste (corrections de postes suite à accident ou pathologie, ou encore plainte des tenants du poste) : analyse de la charge physique, analyse du travail, …

• Maintien dans l’emploi : aménagement d’ un poste de travail pour l'adapter à un handicap de l'opérateur ou recherche de solutions spécifiques dans les situations de restrictions médicales….

• Accompagnement et prévention : lorsque l'entreprise souhaite se lancer dans une réorganisation de l’espace de travail ou mettre en place un nouveau système informatique...

• Appui technique/conseil : pour la commande de matériel ou d’outils, …

• Campagnes de métrologie : mesures d’ambiances sonores, thermiques et lumineuses

L’ergonome intervient, soit à la demande du médecin du travail, soit à la demande des adhérents, compte tenu de leurs besoins et de leurs attentes, mais toujours en collaboration avec le médecin du travail de l’entreprise concernée.

> IPRP HSE

L’ IPRP ingénieur hygiène sécurité environnement (HSE) collabore avec l’équipe pluridisciplinaire du service afin de préserver la sécurité des salariés suivis et d’améliorer de façon durable leurs conditions de travail. L’ action en entreprise couvre divers domaines d’intervention :

• Aide à la réalisation du document unique d’évaluation des risques professionnels : accompagner l’entreprise dans la mise en œuvre d’une demarche d’évaluation des risques ambitieuse, adaptée à son activité et à sa structure tout en respectant les exigences techniques, réglementaires et juridiques constitue un objectif important pour notre service de santé au travail.

Campagnes de métrologie : mesures d’ambiances sonores, thermiques et lumineuses

• Ergonomie : étude de poste, aménagement/réaménagement de poste, diagnostic des situations de travail et recommandation sur le poste de travail, …

CHSCT : participation périodique, pour apporter des précisions sur un point précis, pour illustrer une étude menée dans l’entreprise, …

Audits : réalisation d’audits d’évaluation dans des démarches d’amélioration continue, audits d’aide pour la préparation à une éventuelle certification (ex : OHSAS 18001)

• Analyse des accidents du travail : axes de prévention, actions correctives, realisation d’arbres des causes, …

• Aide à la réalisation de documents réglementaires : protocoles de sécurité, plan de prévention, …

• Visites d’entreprises : conseils sur la réglementation applicable aux locaux (sécurité incendie, sécurité des machines, des installations, …)

Aide à la mise en place de séances d’information: sensibilisation du personnel sur divers thèmes (addictions, risques chimiques, TMS, …)

• Comment évaluer les risques professionnels

L’ IPRP HSE intervient, soit à la demande du médecin du travail, soit à la demande des adhérents, compte tenu de leurs besoins et de leurs attentes, mais toujours en collaboration avec le médecin du travail de l’entreprise concernée.

> Assistante sociale

L’assistante sociale intervient à la demande du médecin du travail.

Exemples d’intervention : 

• Choix d’un autre emploi nécessité par l’état de santé (comment trouver une formation et avoir un financement: fongecif – Pôle Emploi)

• Déclaration d'inaptitude au poste de travail (obligation de l'employeur de trouver un poste adapté, montant de l'indemnité de licenciement, démarches à faire auprès de Pôle Emploi, calcul des indemnités Assedic)

• Départ en retraite (âge de départ légal à la retraite, retraite pour inaptitude, retraite pour carrières longues, retraite dans le cadre de la pénibilité au travail)

• Difficultés financières (orientation vers le service social qui peut les aider)

L’ assistante sociale est à l’écoute des salariés, les informe sur leurs droits selon la législation en vigueur et les guide dans leurs démarches administratives. En géneral, les salaries concernés exercent dans de petites structures (cliniques, gardiens de copropriété, restauration, imprimeries) et/ou ont des difficultés à comprendre les démarches administratives.

> Psychologue du travail

Le psychologue STIDF intervient à la demande du médecin du travail. Ses missions sont les suivantes :

• Conseil en entreprise

Le psychologue intervient en entreprise pour conseiller les employeurs sur la prévention des RPS :

- Conseil pour l'évaluation des RPS et son intégration dans le DUER (travail en collaboration avec l'ingénieur HSE STIDF) ;

- Participation à des comités de suivi / groupe de travail RPS ;

- Conseil sur des situations aigues de souffrance au travail.

• Consultation

Le psychologue reçoit en consultation individuelle les salariés adressés par le médecin du travail pour des motifs en lien avec leur activité professionnelle. Les indications concernent :

- La demande d'avis par le médecin;

- L'orientation vers un psychiatre et/ou pour une psychothérapie ;

- Le soutien ponctuel dans le cadre de souffrance au travail (gestion du stress, conflit, épuisement professionnel etc.). Ce soutien ne relève pas de la psychothérapie.

• Gestion de crise

Le psychologue – victimologue est sollicité pour avis, conseil et demande d'intervention lors de la survenu de situation de crise en entreprise : événement psychotraumatique ou à fort retentissement émotionnel.

• Assistance au medecin

Le psychologue assiste le médecin sur les dossiers relatifs aux RPS :

- Participation au CHSCT ;

- Participation à un rendez-vous avec l'employeur ;

- Avis sur des situations complexes.