PRÉVENIR LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX : VOTRE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL VOUS ACCOMPAGNE

 photo dossier juin2014

La pre?vention des risques psychosociaux s'inscrit dans la de?marche globale de pre?vention des risques professionnels. Rappelons que la le?gislation de?finit pour l'employeur une obligation de re?sultat concernant la protection de la se?curite? physique et mentale des salarie?s. Cette obligation implique le respect des principes ge?ne?raux de pre?vention (L4121-1 et suivants du code du travail) et ceux relatifs au respect de la dignite? de la personne (L1121-1 du code du travail).

Il incombe ainsi a? l'employeur de de?ployer un plan de pre?vention des risques psychosociaux. Le service de sante?, au travers du me?decin du travail et de l'e?quipe pluridisciplinaire, est un partenaire dans la compre?hension et l'appre?hension de ces risques. Il peut aussi conseiller et accompagner certaines actions de pre?vention.  

> Quels sont ces risques ?

Les risques psychosociaux (RPS) sont a? l'interface entre l'individu (psycho) et sa situation de travail (sociaux). Sous l'entite? RPS, on entend un ensemble de risques qui portent atteinte a? l'inte?grite? mentale et physique des salarie?s. Ils recouvrent les de?se?quilibres individu-travail (pathologie de la charge, proble?matiques lie?es a? l'organisation du travail), mais aussi les violences internes (isolement, conflit, suspicion de harce?lement sexuel et/ou moral au sein de la structure) et les violences externes (exerce?es par des personnes exte?rieures a? l'entreprise a? l'encontre des salarie?s).

Les risques psychosociaux ont un impact, tant au niveau collectif qu'individuel. Les re?ponses a? y apporter sont e?galement a? ces deux niveaux.

Du point de vue individuel, l'exposition a? ces risques provoque des sympto?mes invalidants, le plus souvent transitoires, mais peut e?galement donner lieu a? l'installation de psychopathologies difficiles a? re?sorber, telles le syndrome d'e?puisement professionnel (ou Burn-out), le syndrome conse?cutif a? un harce?lement ou le syndrome psychotraumatique.

L'expe?rience aupre?s des salarie?s montre que tout individu peut, inde?pendamment de son histoire personnelle, de ses ressources ou de sa personnalite?, e?tre profonde?ment affecte? par une situation professionnelle inadapte?e, voire maltraitante. Certains traits de personnalite? (valeur travail forte, exigences e?leve?es, faible propension a? demander de l'aide etc.) ainsi que l'existence d'un contexte prive? difficile (divorce, deuil, acce?s ou non acce?s a? la parentalite? etc.) peuvent venir potentialiser la situation professionnelle et aggraver les troubles.

Du point de vue collectif, ces risques se traduisent par des climats de travail de?grade?s, des conflits sociaux, des dysfonctionnements qui affectent l'organisationdu travail et sa re?alisation, une alte?ration de la productivite? et de la qualite?, de mauvais retours clients etc.

Parmi les facteurs pouvant ge?ne?rer des risques psychosociaux et induire de la souffrance au travail, figurent :

- Les exigences du travail et son organisation

- Les exigences e?motionnelles

- l'autonomie et les marges de manœuvre

- les rapports sociaux au travail

- Les conflits de valeurs et de?calages dans les attentes des salarie?s

- L'inse?curite? de l'emploi et du travail (changements)

Ces six facteurs font l'objet d'un consensus d'experts et seront investigue?s lors d'une grande enque?te nationale en 2015. L'objectif pour la France est de se doter d'indicateurs nationaux et d'un syste?me de mesure pour suivre l'e?volution des risques psychosociaux.

Les diffe?rents Ministres du Travail, de l'Emploi et de la Sante?, ces dernie?res anne?es, n'ont cesse? de rappeler que le bien-e?tre au travail et la qualite? de l'emploi sont un enjeu social majeur des anne?es a? venir. Le Bureau International du Travail estime que le cou?t global des RPS dans les pays occidentaux serait de 3 a? 4% du PIB. Ce chiffre englobe notamment les cou?ts de sante?, de journe?es de travail perdues, mais aussi de perte de production de valeur.

> Comment les pre?venir ?

La pre?vention des risques psychosociaux s'organise autour de trois niveaux d'exposition et d'intervention :

tableau dossier 2

 Aucun de ces niveaux d'intervention ne constitue a? lui seul un plan de pre?vention des risques psychosociaux. Les trois sont en interde?pendance et ne?cessitent une e?valuation re?gulie?re pour s'assurer de leur efficacite? et re?ajuster les actions aux facteurs de risques en cause dans l'entreprise a? un instant T.

Ce plan de pre?vention des RPS prend place dans la politique RH, sociale mais aussi de de?veloppement de l'entreprise. Il fait partie inte?grante de la strate?gie et de l'identite? de la structure. Il repre?sente un pan de la re?ponse a? cette question fondatrice de l'entreprise : Comment ge?rer, accompagner et de?velopper le capital humain pour faire croitre la performance de l'entreprise.

De me?me que les RPS ont un cou?t, leur pre?vention et au-dela?, la Qualite? de Vie au Travail (QVT) ge?ne?rent un be?ne?fice. Depuis quelques anne?es, e?merge un discours de bon sens : un salarie? bien dans son poste et dans son entreprise est un salarie? qui produit plus et mieux et participe plus activement et efficacement au de?veloppement de l'entreprise. Cette affirmation, si juste soit-elle, questionne en profondeur les liens qui unissent les salarie?s et les entreprises. Le rapport gagnant- gagnant suppose en effet de passer d'un lien de subordination a? une relation de coope?ration.

> ST-IDF vous accompagne

Le me?decin du travail est le conseiller de l'employeur, des salarie?s et des repre?sentants du personnel sur les questions de sante? et d'ame?lioration des conditions de vie au travail. Il est assiste? par une e?quipe pluridisciplinaire (psychologue, ergonome, inge?nieur HSE etc.). Ensemble, ces professionnels conseillent et accompagnent les entreprises, notamment sur la question des risques psychosociaux.

Les entreprises nous mobilisent de plus en plus sur la pre?vention des RPS. Que ce soit pour assister une TPE qui souhaite e?valuer et inte?grer ces risques a? son Document Unique d'Evaluation des Risques, pour intervenir au sein d'une Cellule RPS dont se dote une PME, pour e?pauler une structure confronte?e au de?ce?s brutal d'un salarie? ou pour recevoir un salarie? en souffrance au travail, nous conseillons les entreprises selon les trois niveaux de pre?vention. Lorsque la situation le ne?cessite, nous mettons aussi en relation avec des experts qui piloteront certaines de?marches comple?mentaires.

La de?marche de pre?vention en matie?re de RPS commence le plus souvent par mobiliser les salarie?s ; permettre au collectif de travail de se saisir du sujet et ainsi initier une re?flexion d'entreprise. L'expe?rience montre que loin de consister en des mesures cosme?tiques, couteuses ou inapplicables, une pre?vention des RPS efficace passe souvent par des mesures simples qui impactent le quotidien des salarie?s.

> Pour aller plus loin...

Risques psychosociaux au travail – Le cadre juridique – DGT 2010 : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/IMG/pdf/Cadre_reglementaire__V4.pdf

Rapport Fillon 2010 : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/IMG/pdf/ RapportHenri_LACHMANN_-Bien-etre_et_efficacite_au_travail-.pdf

Mesurer les facteurs psychosociaux de risque au travail pour les mai?triser : http:// www.travailler-mieux.gouv.fr/IMG/pdf/ rapport_SRPST_definitif_rectifie_11_05_10.pdf

INRS : http://www.inrs.fr/accueil/risques/psychosociaux.html

ARACT IDF : http://www.aractidf.org/prevention-des-risques-psychosociaux- stress-au-travail-rps.html

Travailler-mieux.gouv : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Stress-les-risques- psychosociaux.html


 

Stéphanie Seelig, Psychologue du travail